Délibérations du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine


Subventions

“La générosité n’est que la pitié des âmes nobles”

Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort (1740 – 1794) – Maximes et pensées, caractères et anecdotes – CCCXVIII – 1795

Version initiale du 13 septembre 2022, dernière mise à jour au 13 septembre 2022

Les généreuses subventions du Conseil Régional

Le Conseil Régional est bon prince avec tous ceux qui font l’éloge de la ligne Pau – Canfranc – Saragosse. Voici donc quelques subventions parmi les plus significatives attribuées par la Région à tout porteur de projets en lien avec la réouverture de la ligne. Projets qui, pour certains, sont tombés dans l’oubli et n’ont en rien fait revenir le train en vallée d’Aspe et pour d’autres, permettent encore d’entretenir l’illusion aux partisans de la réouverture.
Ces subventions sont celles extraites des délibérations du Conseil Régional, il y en a certainement beaucoup d’autres, non visibles celles-là, mais sûrement tout autant importantes. En faisant le total de celles qui sont visibles, c’est plus de 218k€ distribués gracieusement.
Voici donc un petit voyage dans les méandres des subventions du Conseil Régional.

Projets

Subventions en €

Délibérations

Le film « Passage des Pyrénées » aussi un peu tombé dans l’oubli

53 357

2000.1710.CP

2000.1710.CP (Annexe)

Le film « Canfranc, l’or et le tungstène » un peu tombé dans l’oubli

25 000

2010.0999.CP

2010.0999.CP (Annexe)

Une chère exposition à l’hôtel de Région

4 500

2013.170.CP

Le centenaire vite oublié de la gare de Bedous

8 600

3 550

1 000

2014.755.CP

2014.755.CP (Annexe)

L’inauguration à prix d’or de la réouverture d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous

2 000

2016.2226.CP

2016.2226.CP (Annexe)

Combats de jedis béarnais à la gare de Bedous

17 000

2017.162.CP

La géologie 2.0 à bord du train Oloron – Bedous

17 965

2018.1135.SP

2018.1135.SP (Annexe)

2018.1376.CP

Une subvention à des personnes privées pour créer leur hôtel

80 000

2018.2035.CP

Un projet de recherche qui ne trouve rien

5 771

2019.883.CP

TOTAL

218 743

 

Un projet de recherche qui ne trouve rien

Référence des délibérations

2019.883.CP

  

Frais de personnel

 

5 771€

Panneaux exposition

 

1 200€

Page web

 

300€

Publication ouvrage collectif

 

2 500€

Organisation colloque international

 

1 500€

Overheads

 

271€

Total

 

11 542€

Dans la cadre de la coopération transfrontalière, le projet SUM-PORT a été mis en œuvre conjointement par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour et par l’Université de Saragosse. L’objectif de ce projet est « d’analyser historiquement les migrations et les exils transfrontaliers qui ont connecté les vallées d’Aragon et d’Aspe à l’époque contemporaine. Il s’agit ainsi de valoriser la ligne de chemin de fer internationale reliant Saragosse à Pau qui circulait dans ces territoires. »
Vaste programme sans beaucoup d’intérêt, mais tout est bon pour justifier la réouverture de la ligne Pau – Canfranc – Saragosse. Et c’est ainsi qu’une subvention de 5 771€ correspondant à 50% des dépenses de ce projet a été attribuée à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour pour les activités suivantes : « Parmi les principales activités qui seront développées, et en collaboration avec les associations et les municipalités de Canfranc et d’Oloron Sainte-Marie figurent l’étude du patrimoine, la tenue d’un congrès international, la publication d’un ouvrage collectif, l’installation de matériel d’exposition portable et la création d’un portail web. »
Le congrès international, qui n’avait d’international que de nom, a bien eu lieu les 25 et 26 octobre 2019 au Laboratoire Souterrain de Canfranc.

https://www.unizar.es/actualidad/ficheros/20191017/50741/programa_final.pdf

Quant au site web et à l’ouvrage collectif, on les cherche encore…

Une subvention à des personnes privées pour créer leur hôtel

Référence des délibérations

2018.2035.CP

 

 

C’est à peine croyable, mais c’est une subvention de 80k€ donnée cash à un couple de privés pour que ceux-ci puissent aménager leur hôtel dans l’ancienne gare de Bedous. On peut s’interroger sur la légalité d’une telle subvention donnée à des personnes privées sans aucune contrepartie et à la distorsion de concurrence faite envers tous les hôteliers de la vallée d’Aspe. Mais, bon, selon la délibération : « Le Règlement d’Intervention Tourisme Régional autorise une aide financière à hauteur de 20% maximum d’un montant de dépenses plafonnées à 400k€ HT pour les opérations relevant de la modernisation de l’hôtellerie indépendante en zone de montagne. » Soit, et c’est ainsi que 17% des travaux estimés à 460k€ ont été financés par la Région à ce couple d’hôteliers qui ont créé 6 chambres et un restaurant.
Et toujours, selon la délibération, « Le projet de création d’un tel équipement en Vallée d’Aspe a été rendu possible économiquement grâce notamment à la réouverture de la ligne Pau – Bedous et à terme de la ligne Pau – Canfranc. » On souhaite vivement que nos hôteliers ne comptent pas trop sur la fréquentation de la ligne Oloron – Bedous et sur la réouverture de Pau – Canfranc pour remplir leur hôtel et leur restaurant, car ils risquent de très vite déchanter.

La géologie 2.0 à bord du train Oloron – Bedous

Référence des délibérations

2018.1135.SP

2018.1135.SP (Annexe)

2018.1376.CP

Région Nouvelle-Aquitaine

13,32%

17 965€

Département des Pyrénées Atlantiques

13,32%

17 965€

Etat (FNADT)

13,32

17 965€

Europe (Leader)

45,05%

60 770€

Autofinancement

15,00%

20 235€

TOTAL

 

134 900€

C’est une subvention de presque 18k€ de la Région pour l’association Géolval destinée à la mise en œuvre du train de Pyrène. Selon l’association, le train de Pyrène permet de « valoriser l’itinéraire Pau-Canfranc par la mise en place d’une signalétique et d’animations touristiques et patrimoniales sur le cheminement géologique du tracé ferroviaire. ». Parmi les actions envisagées, figure l’action suivante : « offre de produits touristiques de type « train à thèmes » avec accompagnateurs capables d’intervenir dans les différentes spécialités (environnement, géologie, géographie, patrimoine bâti, ouvrages d’art…). »
C’est la géologie 2.0. Avant, la géologie, c’était chausser ses chaussures de randonnées, prendre son petit marteau et son sac à dos puis faire des dizaines de kilomètres à pied pour rechercher des roches, minéraux et fossiles caractéristiques des Pyrénées avec le guide géologique régional Masson sous le bras.
Mais, ça, c’était avant. Avec l’association Géolval, « ce n’est pas toi qui vas à la géologie, c’est la géologie qui vient à toi ». Et rien de mieux que le train Oloron-Bedous transformé en Géotrain où l’on est assis confortablement avec ses habits du dimanche, pour faire de la géologie avec un Gentil Organisateur qui vous apporte roches, minéraux et fossiles déjà tout préparés. Pas besoin de se fatiguer, pas besoin de se salir, pas de risque de revenir bredouille, et surtout un train Oloron – Bedous qui accueille enfin quelques passagers, histoire de justifier au minimum les 122M€ investis.
Mais disons, sans être médisant, que notre train de Pyrène n’est pas un franc succès. Après une inauguration en grande pompe le 25 septembre 2021 avec le président du Conseil Régional et de nombreux élus de la région, le site internet de l’association nous apprend que 4 visites ont été prévues à l’été 2022 pour la deuxième saison. Une a été annulée faute de participants, les trois autres ont rassemblé péniblement 7, 11 et 13 participants. Il y avait donc plus de participants à l’inauguration du 25 septembre 2021 que durant toute l’année 2022 !
Encore raté pour remplir les trains Oloron – Bedous !
Alors, pour rentabiliser cette subvention et justifier ce train de Pyrène, n’hésitez pas à remplir le Géotrain Oloron – Bedous de géologues en herbe en vous adressant à l’association Géolval comme le montre cette vidéo de présentation :

https://www.youtube.com/watch?v=pXuO0kGBeT

Combats de jedis béarnais à la gare de Bedous

Référence des délibérations

2017.162.CP

  

Région Nouvelle-Aquitaine

10,59%

17 000€

Département des Pyrénées Atlantiques

10,59%

17 000€

Communauté d’Agglomération de Pau Pyrénées

52,96%

85 000€

Commune de Pau

3,12%

5 000€

Commune de Jurançon

3,12%

5 000€

Autres financements privé

3,74%

6 000€

Autofinancement

15,89%

25 500€

TOTAL

 

160 500€

C’est une subvention de 17k€ de la Région pour l’organisation du Carnaval Biarnés du 14 au 26 février 2017 par l’association Carnaval Pantalonada. Parmi les activités prévues, une vidéo quelque peu fantomatique de l’arrivée du train à Bedous avec un combat de jedis à la sauce béarnaise. Le but de cette vidéo est de faire des « Opérations de valorisation de la ligne TER Pau – Canfranc, concrétisées par des actions de valorisation spécifique » dans l’objectif de promouvoir le Carnaval et surtout de vendre encore et encore la ligne Oloron – Bedous. On doute que cette subvention ait incité des voyageurs potentiels à prendre le train. Quoi qu’il en soit, la vidéo est très kitsch et ne rentrera pas dans les annales de la science-fiction, mais on ne se lasse pas de revoir cette confrontation qui a un petit air de combat entre Dark Vador et Obiwan Kenobi.
Pour rentabiliser cette subvention et même avec quelques années de retard, voyez et revoyez cette vidéo !

https://www.youtube.com/watch?v=z8SRVM0HITM

L’inauguration à prix d’or de la réouverture d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous

Référence des délibérations

2016.2226.CP

2016.2226.CP (Annexe)

 

Ce 26 juin 2016 est une journée à marquer d’une pierre noire en Vallée d’Aspe. Avec l’inauguration de la réouverture de la section d’Oloron à Bedous, ce sont des millions d’euros qui prendront tous les ans la direction de la poubelle. Mais pour bien marquer ce jour, la Région n’a pas hésité à faire les choses en grand pour sa propre glorification. Elle a donc mandaté l’Office de Tourisme de la Vallée d’Aspe afin d’organiser la journée et d’assurer la communication. Ainsi, selon les dires de la Région, « Cet évènement s’inscrit dans une démarche globale d’attractivité du territoire et devrait conforter la communication qui est faite pour la fréquentation de cette ligne par la SNCF et la Région en donnant de la visibilité à l’offre valléenne de loisirs et de service. »
C’est donc un budget de 9 000€ qui a été prévu pour l’Office de Tourisme afin d’organiser cet événement. Sur ces 9 000€, la Région a fourni une jolie subvention de 2 000€. De quoi acheter pleins de ballons de baudruche, d’apposer de grandes affiches et de pavoiser de drapeaux la gare de Bedous. Mais n’est-ce pas normal pour une ligne pour qui le Président de la Région n’hésita pas à dire ce jour-là : « en saison touristique notamment, plusieurs centaines de milliers de voyageurs ! »
On aimerait aussi savoir, si tous ceux qui chantaient et dansaient dans la rame inaugurale, ont repris au moins une fois le train depuis ce triste jour ?

Le centenaire vite oublié de la gare de Bedous

Référence des délibérations

2014.755.CP

2014.755.CP (Annexe)

 

Sur la ligne Pau – Canfranc – Saragosse, tous les anniversaires sont bons à fêter. En attendant le centenaire de l’inauguration de la ligne en 2028, la Région n’hésite pas à fêter tout centenaire qui se présente à elle. C’est cette fois-ci le centenaire de l’ouverture de la liaison Oloron – Bedous le 19 avril 1914 qui a eu droit à tous les honneurs 100 années plus tard. Et quoi de mieux que de faire des événements et des expositions sur la gare et la ligne à cette occasion. Ce sont donc trois associations locales, et dont tous les membres sont des partisans de la réouverture, qui ont organisées ces événements et expositions. En plus des subventions annuelles que reçoivent ces associations de la part de la Région, cette dernière a été très généreuse en leur attribuant ces subventions exceptionnelles :
         • Mémoire d’Aspe, a obtenu 8 600€ pour un coût total de 20 400€ ;
         • Patrimoine et Culture Ferroviaire du Midi, a obtenu 3 550€ pour un coût total de 4 250€ ;
         • Terre de Mémoire(s) et de Lutte, a obtenu 1 000€ pour un coût total de 2 591,40€.
Que reste-t-il de ces événements et de cette exposition, pas grand-chose, si ce n’est le catalogue de l’exposition parue dans le bulletin n°19-20 de l’association Mémoire d’Aspe.

Une chère exposition à l’hôtel de Région

Référence des délibérations

2013.170.CP

 

 

C’est une exposition de quelques photographies de la ligne ferroviaire Pau – Canfranc fournies par Odile Malaganne, photographe et encadreuse dans les Pyrénées, qui a coûté 4 500€ à la Région. Tout d’abord, la Région a payé à notre artiste la somme de 2 000€ pour 4 photographies. La Région a ensuite demandé 10 photographies supplémentaires et un DVD pour une exposition à l’Hôtel de Région du 21 juillet au 31 août 2011. Malheureusement, pour ces 10 photographies, la Région a quelque peu oublié de rémunérer notre artiste et pire, le DVD « a été égaré » ! Donc, pour éviter un litige avec notre artiste, la Région a préféré lui verser de suite une somme de 2 500€.
Ce sont donc 4 500€ qui ont été dépensé pour cette exposition qui s’est déroulée en plein mois d’août 2011 à une période où strictement personne ne se déplace à l’Hôtel de Région de Bordeaux.
Si quelqu’un pouvait retrouver le fameux DVD, on pourrait peut-être récupérer un peu des 2 500€ !

Le film « Canfranc, l’or et le tungstène » un peu tombé dans l’oubli

Référence des délibérations

2010.0999.CP

2010.0999.CP (Annexe)

 

Conseil Régional d’Aquitaine

13,36%

25 000€

Etat (CNC – Centre National de la Cinématographie)

13,36%

25 000€

Diffuseurs et Distributeurs

41,20%

77 090€

Conseil Régional Midi-Pyrénées

11,76%

22 000€

Co-Production

17,64%

33 000€

Autofinancement

2,67%

5 000€

TOTAL

 

187 090€

C’est une subvention pour la société de production Znort! de 25k€ sur un total de 187k€ nécessaires pour faire le film-documentaire « Canfranc, l’or et le tungstène » qui a été réalisé en 2010 par Xavier Pajot. Selon la description qui en est faite par les producteurs : « l’auteur enquête sur les traces de l’or nazi, à travers plusieurs pays d’Europe. Au cœur du récit et du tournage, la gare internationale de Canfranc… Pendant la 2e guerre mondiale, un mystérieux ballet de trains et de camions a réveillé la gare endormie de Canfranc. On a voulu faire taire l’homme qui a mis en lumière ce trafic d’or et de tungstène, mais la presse s’en fait l’écho à travers le monde. Pourtant l’obscurité demeure : combien d’or est passé par Canfranc ? D’où venait-il ? Où allait-il ?”.
Ce film a été diffusé de manière confidentielle sur quelques chaînes de télévision et dans quelques cinémas.
Impossible aujourd’hui de se faire une idée de ce film-documentaire de 52 minutes, seules quelques informations éparses sont encore présentes sur le site internet du réalisateur :

http://www.xavier-pajot.fr/canfranc-lor-rt-lr-tungstegravene.html

Le film « Passage des Pyrénées » aussi un peu tombé dans l’oubli

Référence des délibérations

2000.1710.CP

2000.1710.CP (Annexe)

 

C’est une subvention pour les deux sociétés de production Baiacedez Films Production et A3 Production de 53k€ sur un total de 187k€ nécessaires pour faire le film-documentaire « Passage des Pyrénées » qui a été réalisé en 2000 et 2001 par Jean-Paul Roig. Selon la description qui en est faite par les producteurs : « Ce film est une quête initiatique autour d’une gare, une immense, une magistrale gare, la gare internationale de Canfranc, au cœur des Pyrénées. Lieu de transit et de mémoire, posée là presque par hasard, son histoire contient la nôtre, celle de nos origines. Un voyageur part à sa rencontre. Devant le monument et autour de lui, il rencontre les histoires des personnages eux-mêmes habités par cette gare magnifique, inconcevable, surréaliste. C’est une réflexion sur la traversée, le temps, la rencontre, un film sur un instant magique : le passage ».
Le Conseil Régional a estimé que le versement des subventions était justifié : « Compte tenu de sa qualité et de l’intérêt majeur que ce sujet présente au plan régional, par la réouverture de la ligne Pau-Canfranc, (qui s’inscrit dans un vaste programme de développement des liaisons ferroviaires et de la stratégie d’ouverture de l’Aquitaine vers l’Europe du Sud). »
On ne sait pas en quoi ce film a permis de contribuer à la réouverture de la ligne Pau – Canfranc – Saragosse et en quoi il a permis d’ouvrir l’Aquitaine vers l’Europe du Sud ! Quoi qu’il en soit, il en reste un film-documentaire de 59 minutes qui a obtenu le prix Cinérail d’argent au 10e Festival International « Train et Cinéma » de Lille en 2001 et qui est toujours disponible à l’achat auprès des producteurs.
Pour avoir une idée de ce film-documentaire, le site du réalisateur propose cinq extraits de 27 minutes au total, soit quasiment la moitié du film :

http://www.jeanpaulroig.fr/?p=625