Fréquentation des voyageurs d’aujourd’hui sur

les lignes Pau – Bedous (2015-2020)

et Saragosse – Canfranc (2015)

“Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l’imagination est sans frontières.”

attribué à Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

Il est facile d’imaginer tout et n’importe quoi, il serait tellement plus simple de sortir des valeurs de fréquentation toutes plus ou moins imaginaires. Malheureusement, il faut oublier le monde de l’imagination pour être vite rattrapé par le monde de la réalité et le philosophe Jean-Jacques Rousseau est là pour nous le rappeler. La réalité est certes cruelle, mais c’est la réalité…

Résumé de l’article

Cet article utilise les données de la SNCF fournies par SNCF Gares et Connexions ainsi que les données fournies lors des comités de ligne pour estimer le trafic de voyageurs par jour, par train et par mois depuis 2016 sur la section Oloron-Sainte-Marie à Bedous. Ce trafic moyen de l’ordre de 5 voyageurs par train au maximum est confirmé par les rapports officiels de la Chambre Régionale des Comptes de Nouvelle-Aquitaine et de la Cour des Comptes et recoupent les comptages réalisés par le CROC. Ce trafic ressort à 60% du trafic prévisionnel à un “niveau modéré” et à environ 40% du trafic prévisionnel à un “niveau optimiste” précédemment estimés par les études contenues dans la Déclaration d’Utilité Publique. Un travail similaire est effectué sur la partie espagnole de Canfranc à Saragosse et montre que le trafic des voyageurs y est encore plus famélique.

Version initiale du 24 décembre 2021, dernière mise à jour au 11 mars 2022

 Un sujet polémique et prohibé

 Voilà un sujet source de quelques polémiques et aussi un peu prohibé du côté du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine. Quelle est donc la fréquentation journalière de voyageurs sur la ligne de Pau à Bedous, et en particulier sur la section d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous qui est rouverte depuis 2016 ? Aux films montrant des groupes de randonneurs descendant à Bedous et largement diffusés par les partisans de la réouverture s’opposent les comptages faits par les membres du CROC immédiatement et toujours remis en cause pour des prétextes fallacieux. Il aurait été facile pour le CROC de continuer à faire des comptages et de les publier, mais ces comptages auraient bien évidemment été toujours considérés comme suspicieux.

 Finalement, rien ne vaut des données claires et précises, et qui ne pourront pas subir de contestations puisqu’elles sont issues directement du gestionnaire des gares, à savoir SNCF Gares et Connexions et de l’opérateur ferroviaire, à savoir SNCF Voyageurs.

 Les données brutes de fréquentation des voyageurs de la SNCF

 Les données de fréquentation des voyageurs de la SNCF sont issues de sa base de données des fréquentations en gares remises à jour chaque année [1] et des informations fournies aux comités de lignes se déroulant annuellement [2] [3] [4] [5] [6] [7].

 Les données brutes issues de [1] fournissent les fréquentations des différentes gares de Pau à Bedous. Elles sont issues de la billetterie et des comptages effectués par la SNCF ou par ses sous-traitants. De 2015 à 2020, le nombre de voyageurs annuels pour chacune des gares de la ligne Pau – Bedous est le suivant :

 

  Nombre de voyageurs
Nom de la gareDistance à Pau201520162017201820192020
Pau0,0806 310760 097830 486725 078837 523621 116
Croix du Prince1,23 6654 7773 9754 6226 8844 705
Gan7,52 5782 6142 4282 1313 8532 628
Buzy en Béarn19,57 8428 3547 8846 8559 4256 920
Ogeu-les-Bains24,37 5827 2148 2257 0309 0146 253
Oloron-Sainte-Marie34,893 88293 23993 27776 51098 36360 818
Bidos36,603 8295 7714 0207 4012 525
Lurbe-Saint-Christau43,808511 8541 2012 0481 443
Sarrance53,1617171 2629971 7711 021
Bedous59,652515 97518 01012 64016 87212 252
Total sans Pau 116 135137 570142 686116 006155 63198 565

De ces différentes informations, l’on observe :

  • une fréquentation de Pau à Bedous de l’ordre de 130 000 à 155 000 voyageurs par an qui semble être en progression constante et conforme à la croissance des autres lignes de Nouvelle-Aquitaine mais affectée par les mouvements sociaux et la crise sanitaire ;
  • une décroissance en 2018 en raison d’un mouvement social national d‘avril à juin ;
  • des valeurs difficilement exploitables en 2020 en raison d’un mouvement social national en décembre 2019 poursuivi en janvier 2020 et de la crise sanitaire de 2020.

 Les fréquentations dans les différentes gares

 De ces différentes valeurs, il est possible d’en déduire le pourcentage de fréquentation sur chacune des gares de la ligne de Pau à Oloron-Sainte-Marie sans prendre en compte bien évidement la gare de Pau :

 

  Pourcentage de fréquentation par gare
Nom de la gareDistance à Pau201520162017201820192020
Pau0,0      
Croix du Prince1,23,2%3,5%2,8%4,0%4,4%4,8%
Gan7,52,2%1,9%1,7%1,8%2,5%2,7%
Buzy en Béarn19,56,8%6,1%5,5%5,9%6,1%7,0%
Ogeu-les-Bains24,36,5%5,2%5,8%6,1%5,8%6,3%
Oloron-Sainte-Marie34,880,8%67,8%65,4%66,0%63,2%61,7%
Bidos36,60,0%2,8%4,0%3,5%4,8%2,6%
Lurbe-Saint-Christau43,80,0%0,6%1,3%1,0%1,3%1,5%
Sarrance53,10,1%0,5%0,9%0,9%1,1%1,0%
Bedous59,60,5%11,6%12,6%10,9%10,8%12,4%
Total sans Pau 100%100%100%100%100%100%

Ainsi que la fréquence cumulée des voyageurs depuis la gare de Pau :

 

  Pourcentage de fréquentation depuis Pau
Nom de la gareDistance à Pau201520162017201820192020
Pau0,0      
Croix du Prince1,23,2%3,5%2,8%4,0%4,4%4,8%
Gan7,55,4%5,4%4,5%5,8%6,9%7,4%
Buzy en Béarn19,512,1%11,4%10,0%11,7%13,0%14,5%
Ogeu-les-Bains24,318,7%16,7%15,8%17,8%18,7%20,8%
Oloron-Sainte-Marie34,899,5%84,5%81,1%83,7%81,9%82,5%
Bidos36,699,5%87,2%85,2%87,2%86,7%85,1%
Lurbe-Saint-Christau43,899,5%87,9%86,5%88,2%88,0%86,5%
Sarrance53,199,5%88,4%87,4%89,1%89,2%87,6%
Bedous59,6100,0%100,0%100,0%100,0%100,0%100,0%
Total sans Pau       

Ainsi et depuis l’ouverture de la section Oloron-Sainte-Marie à Bedous en 2016, la gare d’Oloron-Sainte-Marie concentre à elle seule environ 65% de la fréquentation de toutes les gares de la ligne. De même, la fréquentation de Pau à Oloron-Sainte-Marie représente environ 80 à 85% de tout le trafic de la ligne sur une distance de 34,8km. Puis, d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous, la fréquentation ne représente plus que 15 à 20% du trafic total sur une distance de 24,8km dont environ 10 à 13% de la fréquentation concentrée à la gare terminus de Bedous.

 Une fréquentation proche de l’indécence

 En reprenant les chiffres bruts annuels et en considérant les 365 jours de l’année, la fréquentation journalière par gare est alors la suivante :

 

  Voyageurs par jour
Nom de la gareDistance à Pau201520162017201820192020
Pau0,02 2092 0822 2751 9872 2951 702
Croix du Prince1,2101311131913
Gan7,57776117
Buzy en Béarn19,5212322192619
Ogeu-les-Bains24,3212023192517
Oloron-Sainte-Marie34,8257255256210269167
Bidos36,60101611207
Lurbe-Saint-Christau43,8025364
Sarrance53,1023353
Bedous59,614449354634
Total sans Pau 318377391318426270
Total de Bidos à Bedous 25974527747

Ce qui donne en termes de graphique des variations annuelles des gares de Croix-du-Prince à Bedous avec et sans la gare d’Oloron-Sainte-Marie :

De ces différentes valeurs et graphique, il est possible d’en déduire les constations suivantes :

  • la fréquentation est véritablement faible sur toute la ligne de l’ordre de 300 à 450 voyageurs par jour ;
  • il faut comprendre que cette valeur de 300 à 450 voyageurs par jour représente à peine la quantité de voyageurs venant d’Arcachon à Bordeaux en une demi-heure aux heures de pointe sur des Régio2N en UM2 (de l’ordre de 600 voyageurs), ainsi que le tiers d’une rame de RER en Ile-de-France passant toutes les 5 minutes aux heures de pointe (de l’ordre de 1 300 à 1 500 voyageurs par rame) ;
  • en clair, sur une journée entre Pau et Bedous, la fréquentation est quasiment identique à une demi-heure entre Arcachon et Bordeaux, et à un tiers de la fréquentation en 5 minutes d’une rame de RER en Ile-de-France ;
  • la fréquentation d’environ 250 voyageurs par jour à Oloron-Sainte-Marie est indigne d’une agglomération de 16 550 habitants située à 35 minutes d’une agglomération de 200 401 habitants, preuve que cette ligne TER n’est absolument pas adaptée à ce type de desserte interurbaine ;
  • les fréquentations dans les gares de Croix-du-Prince et Gan avec une dizaine de voyageurs par jour sont anecdotiques alors que ces gares sont situées dans les villes de Jurançon (7 098 habitants) et de Gan (5 565 habitants) en proche banlieue de Pau, mais mal placées en dehors des zones densément peuplées et démontrant également qu’une desserte par TER n’est pas adaptée à ce type de desserte interurbaine ;
  • la fréquentation est de moins de 80 voyageurs par jour sur la section nouvellement créée d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous soit très loin des soi-disant 200 à 250 voyageurs par jour selon le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et les partisans de la réouverture [13] ;
  • la halte de Bidos ne rassemble qu’une dizaine à une vingtaine de voyageurs par jour alors que les horaires ont été adaptés aux salariés de Safran Landing Systems depuis le 4 février 2019, 10 à 20 voyageurs pour 800 salariées, soit de l’ordre de 1 à 3% des salariés, autant dire que la ligne TER n’intéresse pas du tout les salariés de Safran Landing Systems alors qu’un des arguments de la réouverture de la section Oloron-Sainte-Marie à Bedous était précisément de desservir cette usine pour faciliter le report modal de la voiture vers le train ;
  • la fréquentation des gares de Lurbe-Saint-Christau et de Sarrance avec quelques voyageurs par jour qui se comptent sur les doigts d’une main est absolument indécente ;
  • de même, la desserte de la gare terminus de Bedous avec une quarantaine de voyageurs par jour est également indécente, sachant qu’une bonne partie des voyageurs se déplacent le jeudi à l’occasion du marché hebdomadaire, ce qui fait véritablement craindre le pire sur les autres journées ;
  • ainsi, les fréquentations journalières des voyageurs des gares de Bidos, Lurbe-Saint-Christau, Sarrance et Bedous sont absolument indécentes et indignes pour une ligne qui a demandé plus de 120M€ d’investissements et frise le véritable scandale laissant penser qu’une desserte par “Taxi A la Demande” telle qu’explicitée par la publication [8] aurait été bien plus pertinente et beaucoup moins chère en coûts d’investissement et d’exploitation.

 Des trains souvent vides

 Si l’on considère les 16 circulations journalières aller-retour de Pau à Oloron-Sainte-Marie et les 8 circulations journalières aller-retour prolongées jusqu’à Bedous, il est possible d’estimer le nombre de montées et descentes par train et donc d’estimer l’occupation de ces trains :

 

  Montées et descentes par train (16 jusqu’à Oloron puis 8)
Nom de la gareDistance à Pau201520162017201820192020
Pau0,0      
Croix du Prince1,20,60,80,70,81,20,8
Gan7,50,40,40,40,40,70,5
Buzy en Béarn19,51,31,41,41,21,61,2
Ogeu-les-Bains24,31,31,21,41,21,51,1
Oloron-Sainte-Marie34,816,116,016,013,116,810,4
Bidos36,60,01,32,01,42,50,9
Lurbe-Saint-Christau43,80,00,30,60,40,70,5
Sarrance53,10,00,20,40,30,60,3
Bedous59,60,25,56,24,35,84,2
Total sans Pau 20,027,229,023,131,519,8

Si l’on peut s’attendre à une moyenne journalière d’une quinzaine à une vingtaine de voyageurs par train entre Pau et Oloron-Sainte-Marie, cette moyenne diminue à moins de 5 voyageurs par train entre Oloron-Sainte-Marie et Bedous. Bien évidemment cette moyenne cache des disparités avec des trains plus chargés les vendredis soir et lundis matin et donc, par voie de conséquence, très peu fréquentés voire vides en pleine journée et spécialement d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous. Oser parler comme le fait un politicien local du “succès incroyable de la ligne ferroviaire Oloron-Bedous, avec parfois la nécessité de doubler le matériel roulant” [12] est un message éhonté et il n’y a absolument jamais besoin de doubler en UM2 les automotrices X73500 sur cette section.

 Répartition de la fréquentation sur l’année

 La ventilation de la répartition des voyageurs sur chaque mois de l’année est connue par les informations fournies aux comités de lignes annuels [2] [3] [4] [5] [6] [7]. La fréquentation mensuelle en voyageurs multipliée par le nombre de kilomètres effectués est donc la suivante :

 

Fréquentation mensuelle de la ligne Pau – Bedous en voyageurs.km
 JanFévMarAvrMaiJunJulAoûSepOctNovDécTotal
2017370 000370 000425 000395 000445 000470 000525 000480 000455 000470 000390 000365 0005 160 000
2018385 000405 000420 000245 000250 000315 000345 000380 000435 000430 000405 000390 0004 405 000
2019380 000360 000400 000360 000420 000390 000395 000485 000580 000455 000410 000175 0004 810 000
2020140 000340 000190 00040 00045 000190 000355 000400 000555 000340 000195 000340 0003 130 000
2021250 000265 000295 000215 000310 000360 000      1 695 000

En considérant la répartition par gare issue des calculs précédents, les distances depuis Pau et 365 jours par année, il est possible d’obtenir l’estimation suivante du nombre de voyageurs journalier pour chaque mois de l’année :

 

Fréquentation journalière de la ligne Pau – Bedous en voyageurs en considérant la répartition par gare
 JanFévMarAvrMaiJunJulAoûSepOctNovDécMoyenne
2017337373387372405442478437428428367332399
2018361420394237234305323356421403392365351
2019358376377351396380373457565429400165386
20201323551793942185335378541321190321252
2021

Les moyennes journalières obtenues de 2017 à 2020 par les informations issues des comités de ligne, à savoir 399, 351, 386, et 252 voyageurs par jour sont cohérentes avec celles des valeurs brutes de la SNCF, à savoir 391, 318, 426 et 270 voyageurs par jour. Cette différence à moins de 10% d’erreur valide les différentes hypothèses prises et calculs effectués précédemment. Cependant, la Région Nouvelle-Aquitaine et SNCF annoncent également et directement des valeurs de 500, 500, 432 et 450 voyageurs par jour dans les présentations des comités de ligne. Pour ces deux dernières valeurs de 432 et 450 voyageurs par jour en 2019 et 2020, elle précise qu’il s’agit d’une moyenne du lundi au vendredi. En définitive, il existe une véritable cohérence d’autant que les valeurs de 500 et 450 voyageurs par jour en 2017 et 2018 sont certainement arrondies à la centaine ou dizaine supérieure et quelque peu enjolivées.

 Le graphique suivant présente les variations mensuelles en nombre de voyageurs par jour pour les années 2017 à 2020 :

La fréquentation est relativement régulière tout au long de l’année, avec cependant un plateau plus élevé pour les mois de juillet, août et septembre. Les accidents de ces courbes sont dus aux causes suivantes :

  • mouvements sociaux en avril, mai et juin 2018 ;
  • mouvements sociaux en décembre 2019 et janvier 2020 ;
  • confinements dus à la crise sanitaire en mars, avril, mai, juin, octobre et novembre 2020.

 En termes de répartition, en année normale, les trois mois de juillet, août et septembre représente 30 à 40% de la fréquentation annuelle. Cette ligne possède bien un petit caractère saisonnier, ce qui est confirmé par les deux-tiers de voyageurs classés dans la catégorie “Occasionnels” par rapport aux tiers de voyageurs considérés comme “Abonnés”. Ce caractère saisonnier est très souvent exagéré, il y a des touristes en juillet, août et septembre, certes, mais pas de quoi expliquer que la fréquence soit plus que doublée en été.

 D’un point de robustesse sur cette ligne, la régularité à 5min59s est relativement bonne et est supérieure à la moyenne des autres lignes TER de la Nouvelle-Aquitaine. Le taux de suppression annoncé moins de 24 heures à l’avance est relativement acceptable. Cependant, le nombre de retards inférieurs à 5min59s et de suppressions annoncées plus de 24 heures à l’avance et donc non pris en compte dans les statistiques de régularité est élevée en raison des fragilités de cette ligne et de son caractère d’exutoire aux lignes de l’étoile de Pau car elle reste très peu fréquentée : voie unique très pénalisante, peu de voies de croisements, nombreuses suppressions dues à des affaissements de terrain ou chutes de blocs de pierres ou feuilles mortes en automne, fréquentes inondations, nombreuses absences d’agents de conduite…

 

AnnéesRégularité SuppresionVoyageursAbonnésOccasionnels
201795,0%3,8%50043%21557%285
201890,6%3,7%50038%19059%295
201997,3%1,6%43239%16861%264
202095,7%5,1%45012%5488%396
2021       

Les rapports officiels

Deux rapports officiels rédigés par la Chambre Régionale des Comptes de Nouvelle-Aquitaine [9] et la Cour des Comptes, Chambres Régionales et Territoriales des Comptes [10] apportent des éléments sur les niveaux de fréquentation entre Oloron-Sainte-Marie et Bedous. Le premier rapport indique que “sa fréquentation hebdomadaire maximale a culminé à 1 200 voyageurs au cours des mois de juillet 2016 et 2017”, soit environ 39 voyageurs par jour en considérant la confusion entre hebdomadaire et mensuel. Le second rapport indique “La fréquentation de la section entre Oloron et Bedous est extrêmement faible, avec environ 40 voyageurs par jour en juillet, qui est le mois le plus fréquenté, donc au maximum environ 15 000 voyages par an.”

Ces valeurs d’environ 39 et 40 voyageurs par jour entre Oloron-Sainte-Marie et Bedous sont légèrement sous-estimées mais restent bien conformes aux valeurs fournies par les données brutes de la SNCF.

Et les comptages du CROC ?

Le CROC a réalisé des comptages à la halte de Bidos en octobre 2016 [14] [15], en janvier 2017 [16] et en février 2019. Que n’a-t-on pas dit sur les comptages du CROC ? Voici ce que disait le CROC à l’époque :

  • 10 au 16 octobre 2016 d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous :
    • 452 passagers dans 74 trains en une semaine
    • 168 passagers s’arrêtent à Bidos soit 24,0 par jour
    • 64,5 passagers par jour
    • 6,1 passagers par train
  • 10 au 16 octobre 2016 de Bidos à Bedous :
    • 284 passagers dans 49 trains en une semaine
    • 40,5 passagers par jour
    • 3,8 passagers par train
  • 2 au 8 janvier 2017 d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous :
    • 398 passagers dans 76 trains en une semaine
    • 56 passagers par jour
    • 5,2 passagers par train
  • 2 au 8 janvier 2017 de Bidos à Bedous :
    • 2,8 passagers par train
  • samedi 7 janvier 2017 de Bidos à Bedous :
    • 25 passagers dans 8 trains
    • 3,1 passagers par train
  • dimanche 8 janvier 2017 de Bidos à Bedous :
    • 13 passagers dans 8 trains
    • 1,6 passagers par train
  • février 2019 d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous :
    • 383 passagers dans 71 trains en une semaine
    • 190 passagers s’arrêtent à Bidos soit 27,1 par jour
    • 54,7 passagers par jour
    • 5,4 passagers par train
  • février 2019 de Bidos à Bedous :
    • 193 passagers dans 56 trains en une semaine
    • 27,6 passagers par jour
    • 3,4 passagers par train
  • samedi février 2019 de Bidos à Bedous :
    • 16 passagers dans 8 trains
    • 2,0 passagers par train
  • dimanche février 2019 de Bidos à Bedous :
    • 18 passagers dans 8 trains
    • 2,3 passagers par train

La cohérence est flagrante avec les données de fréquentation des voyageurs de la SNCF, que ce soit en fréquentation journalière ou en fréquentation à la halte de Bidos ou en nombre de passagers par train. Certes, des différences existent, mais les fréquentations sont tellement faibles, qu’il suffit de quelques passagers en plus ou en moins pour faire varier du simple au triple les valeurs des comptages.

Quel que soient les comptages du CROC, les données de fréquentation des voyageurs de la SNCF, les moyennes journalières issues des comités de ligne, l’ensemble est cohérent et similaire et montre des fréquentations inférieures à bien souvent 80 passagers par jour sur la section d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous, très loin des valeurs fallacieuses de 200 à 250 voyageurs par jour selon les informations du Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine et des partisans de la réouverture [13].

 La comparaison avec le trafic prévisionnel

Le trafic prévisionnel est fourni par la Déclaration d’Utilité Publique qui reprend le rapport effectué par EGIS Rail d’octobre 2010 [11] en page 30. Les deux serpents de charge indiquent le trafic prévisionnel pour un “niveau modéré” et un “niveau optimiste” pour un jour JOB (Jour Ouvrable de Base) soit les mardis, mercredis et jeudis entre chaque gare de Pau à Bedous, sachant que les gares de Croix-du-Prince et Sarrance ne sont pas prises en compte car non prévues à l’origine de l’étude.

En reprenant le nombre de voyageurs par jour issu des données de fréquentation des voyageurs de la SNCF, il est possible d’estimer le nombre de voyageurs par jour entre chaque gare. Une hypothèse haute est prise, à savoir que tous les voyageurs sont destination ou origine de Pau, ceci a pour effet de surestimer le nombre de voyageurs plus l’on se rapproche de Pau :

 

  Serpent de charge par jour
Section entre chaque gare201520162017201820192020
Pau à Croix du Prince 318377391318426270
Croix du Prince à Gan 308364380305408257
Gan à Buzy en Béarn 301357373299397250
Buzy en Béarn à Ogeu-les-Bains280334352281371231
Ogeu-les-Bains à Oloron-Sainte-Marie259314329261346214
Oloron-Sainte-Marie à Bidos25974527747
Bidos à Lurbe-Saint-Christau24858415740
Lurbe-Saint-Christau à Sarrance24653375136
Sarrance à Bedous 14449354634

En prenant la moyenne des années 2017 à 2019 qui sont les plus significatives, il est possible d’estimer la fréquentation réelle par rapport au trafic prévisionnel :

 

  Serpent de charge par jour
Section entre chaque gareMoyenne 2017-2019Niveau modéréNiveau optimiste
Pau à Croix du Prince 37842090%59164%
Croix du Prince à Gan 36442087%59162%
Gan à Buzy en Béarn 357317112%38593%
Buzy en Béarn à Ogeu-les-Bains334315106%38088%
Ogeu-les-Bains à Oloron-Sainte-Marie31232397%39679%
Oloron-Sainte-Marie à Bidos6719634%29023%
Bidos à Lurbe-Saint-Christau528859%12641%
Lurbe-Saint-Christau à Sarrance477464%9152%
Sarrance à Bedous 437459%9148%

Ainsi, la fréquentation réelle d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous est d’environ 60% du trafic prévisionnel à un “niveau modéré” et d’environ 40% du trafic prévisionnel à un “niveau optimiste”. A noter également que la fréquentation prévisionnelle de la halte de Bidos a été très fortement surestimée. Autant dire que le trafic réel entre Oloron-Sainte-Marie à Bedous est 2,0 à 2,5 fois moins important que le trafic prévu, ce qui discrédite complètement l’étude d’EGIS Rail et fausse la Déclaration d’Utilité Publique faite au préalable des travaux.

La réouverture de cette section d’Oloron-Sainte-Marie à Bedous a donc été faite sur des prévisions de trafic absolument irréalistes, voire mensongères.

Le trafic prévisionnel attendu en “niveau modéré” est le suivant selon [11] en page 30 :

Le trafic prévisionnel attendu en “niveau optimiste” est le suivant selon [11] en page 30 :

Le trafic réel moyen entre les années les plus significatives de 2017 à 2020 est le suivant :

Et au sud des Pyrénées ?

Si la situation n’est pas brillante au nord des Pyrénées, que dire de la situation au sud des Pyrénées qui est encore bien pire ! Les données de fréquentation des voyageurs de la RENFE sont rares et partielles, mais néanmoins suffisantes pour se faire une idée de l’état désespérant de la fréquentation sur la ligne ferroviaire de Saragosse à Canfranc [17] [18] [19]. En Aragon et à Saragosse, le train ne fait pas recette car lent, rare, peu fiable, peu confortable avec des dessertes faméliques… Le réseau routier en Aragon très bien développé et moderne lui fait une concurrence exacerbée, au point que la fréquentation de Saragosse à Huesca par autobus est bien plus importante que la fréquentation en train.

 Rien qu’à Saragosse, la desserte express de l’agglomération de type “Cercanias” qui relie Casetas à Miraflores rassemble environ 300 000 voyageurs par an, soit moins de 1 000 voyageurs par jour. C’est en Espagne, la ligne “Cercanias” qui rassemble de très loin le moins de voyageurs : 55 fois moins qu’à Valence, 40 fois moins qu’à Malaga, 35 fois moins qu’à Bilbao, 25 fois moins qu’à Séville et 20 fois moins qu’à Saint Sébastien.

 

Nom de la ligneRéférenceDistanceNombre de voyageurs par année
20122013201420152016201720182019
Cercanias Saragosse  ([17] page 123)Casetas à Miraflores343 000367 000298 000292 000299 000294 000293 000297 000
           
Nom de la ligneRéférenceDistanceNombre de voyageurs par jour
20122013201420152016201720182019
Cercanias Saragosse  ([17] page 123)Casetas à Miraflores9401 005816800819805803814

Les dessertes régionales autour de Saragosse de type “Media Distancia” n’ont guère plus de succès. Les fréquentations de la gare centrale de Saragosse-Delicias montrent que cette gare est utilisée par moins de 1 600 voyageurs par jour utilisant ce type de liaison régionale, ce qui est vraiment très faible pour une ville de 681 877 habitants.

Parmi ces dessertes régionales, les dessertes de Huesca et de Canfranc sont également très peu fréquentées alors que l’on estime qu’environ 15 000 personnes font quotidiennement le trajet entre Huesca et Saragosse en bus ou voitures [19]. L’offre est déjà faible en semaine avec 6 allers-retours pour Huesca dont 3 allers-retours prolongés jusqu’à Canfranc. La fréquentation de Saragosse à Huesca en 2015 est indigne pour deux villes situées à 85km l’une de l’autre et de population de respectivement 681 877 et 53 956 habitants. Au total, la section de Saragosse à Huesca ne rassemble qu’environ 170 voyageurs par jour, et la section de Saragosse à Canfranc ne rassemble que 150 voyageurs par jour. Des statistiques publiées en 2021, qui ne comprennent que les itinéraires complets des trains à moyenne distance, montrent que la ligne Saragosse – Huesca – Canfranc enregistre en moyenne 158 passagers par jour, la ligne Saragosse – Huesca – Jaca 297 passagers par jour, et Valence – Teruel – Saragosse – Huesca 395 passagers par jour [19]. Les trains sont bien peu remplis avec seulement 25 et 36 voyageurs par train sur tout le long du trajet entre Saragosse et Canfranc. La proportion d’abonnés est faible, montrant que ces lignes ne sont absolument pas adaptées à des trajets quotidiens du domicile au travail, ce qui se vérifie par les horaires inadaptés. Il s’ensuit un déficit d’exploitation de plus de 4M€ par année mettant en péril la pérennité de la ligne de Huesca à Canfranc. Qui plus est, la situation ne risque pas de s’améliorer dans le futur si la section de Canfranc à Huesca devait être mise à l’écartement UIC car les trains ne pourraient alors plus s’arrêter en gare de Saragosse – Goya et assurer l’intermodalité avec la ligne de tramway L1 à la station Fernando El Católico. Cette régression dans l’exploitation ne facilitera pas le développement de la fréquentation de Saragosse à Huesca.

 

Nom de la ligneRéférenceDistanceNombre de voyageurs par année
20122013201420152016201720182019
Saragosse-Delicias ([17]pages 94 à 96)Media distancia578 807536 348558 293566 377543 485534 883558 279566 407
Saragosse à Huesca([18] page 87)84km   62 591    
Saragosse à Canfranc([18] page 87)211km   54 919    
Total jusqu’à Canfranc 211km   117 510    
           
Nom de la ligneRéférenceDistanceNombre de voyageurs par jour
20122013201420152016201720182019
Saragosse-Delicias ([17]pages 94 à 96)Media distancia1 5861 4691 5301 5521 4891 4651 5301 552
Saragosse à Huesca([18] page 87)84km   171    
Saragosse à Canfranc([18] page 87)211km   150    
Total jusqu’à Canfranc 211km   322    

 

LigneRéférencesCirculations journalièresFréquentation annuelle des lignes en voyageurs.kmVoyageurs par trainPourcentage d’abonnésDéficit d’exploitation
Media DistanciaDonnées de 2015lundi au vendredisamedi et dimanche
Saragosse à Huesca([18] pages 53, 87, 110, 130)12104 808 0002524,9%1 708 867 €
Saragosse à Canfranc([18] pages 53, 87, 110, 130)445 322 000364,4%2 563 939 €
Total jusqu’à Canfranc   10 130 000  4 272 806 €

Quelques références

 [1] : Fréquentation en gares – https://ressources.data.sncf.com/ – SNCF Gares et Connexions – 3 septembre 2021

[2] : Transports Régionaux – Comité de Lignes Etoile De Pau – Compte-Rendu – Région Nouvelle-Aquitaine – 27 septembre 2018

[3] : Présentation – Comité de lignes, Ligne 64, Ligne 65, Ligne 63 – SNCF Réseau, SNCF Mobilité, Région Nouvelle-Aquitaine – 23 mai 2019

[4] : Transports Régionaux – Comité de Lignes du Béarn – Compte-Rendu – Région Nouvelle-Aquitaine – 23 mai 2019

[5] : Présentation – Comité de lignes, Ligne 52, Ligne 53, Ligne 55 – SNCF, Région Nouvelle-Aquitaine – 3 novembre 2020

[6] : Comité de Lignes Etoile de Pau – Compte-Rendu Volet 2 – SNCF, Région Nouvelle-Aquitaine – 3 novembre 2020

[7] : Présentation – Comité de lignes, Ligne 52, Ligne 53, Ligne 55 – SNCF, Région Nouvelle-Aquitaine – 3 novembre 2021

[8] : Quelles mobilités dans les territoires de faible densité ? L’exemple de la communauté de communes d’Oloron-Sainte-Marie dans les Pyrénées – Jean-Pierre Wolff – Université de Toulouse Jean Jaurès – Sud-Ouest européen, Revue géographique des Pyrénées et du Sud-Ouest – n°47 pages 145 à 157 – 15 août 2019 – DOI : 10.4000/soe.5605

[9] : Rapport d’observations définitives, Région Nouvelle-Aquitaine, Enquête inter-juridictions sur les transports express régionaux (TER), Exercices 2012 et suivants – Chambre Régionale des Comptes Nouvelle-Aquitaine – 10 septembre 2019

[10] : Les transports express régionaux à l’heure de l’ouverture à la concurrence, Des réformes tardives, une clarification nécessaire – Cours des Comptes, Chambre Régionale et Territoriale des Comptes – octobre 2019

[11] : Reprise des circulations ferroviaires entre Oloron et Bedous – Dossier provisoire d’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique, à la mise en compatibilité des documents d’urbanisme et à la suppression des passages à niveau – Pièce B – Présentation du projet – RFF – Version D – juin 2012

[12] : Economie : les projets de la Région Nouvelle Aquitaine – Solène Méric – La République des Pyrénées – 14 septembre 2016

[13] : Oloron-Bedous : « 200 à 250 voyageurs par jour » – Mathieu Houadec – La République des Pyrénées – 26 septembre 2016

[14] : Fréquentation de la ligne ferroviaire Oloron-Bedous : la guerre des chiffres – Mathieu Houadec – La République des Pyrénées – 18 octobre 2016

[15] : Un nouveau comptage nuance la fréquentation – Etienne Czernecka – Sud – Ouest – 1er novembre 2016

[16] : Oloron – Bedous : la fréquentation en baisse, selon les chiffres du CROC – La République des Pyrénées – 21 janvier 2017

[17] : Observatorio del Ferrocarril en España Informe 2019 – Gobierno de España, Ministerio de Transportes Movilidad y Agenda Urbana – Fundación de los Ferrocarriles Españoles – diciembre 2020

[18] : Revisión de los servicios ferroviarios de viajeros declarados como obligación de servicio público  – Gobierno de España, Ministerio de Fomento – ineco – 30 noviembre 2017

[19] : El PAR reivindica un servicio de trenes de cercanías entre Huesca y Zaragoza – 2 marzo 2022 – Heraldo de Aragon